Le silence de l'hiver s'est installé avec la neigePC220057

Blancheur, douceur, moiteur

 

La forêt se tient coite, elle a peur

Elle frémit en pensant à la prochaine chute de neige

À la prochaine tempête.

Combien d'arbres seront détruits ?

Combien de branches cassées ?

 

Elle ne se plaint pas et reste dignement silencieuse

Gardant ses pensées secrètes entre ses troncs droits et fiers.

Elle préserve son énergie, sa force de vie

Pour résister au froid et au mistral autant qu'elle le pourra

 

Sa sérénité, sa fierté me donnent l'envie de me blottir en son sein

Et paisiblement de m'endormir...

Février 1981